Hollande contre Hollande // Politique friction

Nous sommes le 16 mai 2013. Il pleut.

C’est sa marque de fabrique la pluie. Il s’apprête à donner sa deuxième conférence de presse. Mais il a déjà tout dit hier, devant la Commission Européenne. Il ne la lâchera pas de sitôt sa compétitivité. La politique libérale d’ajustement structurel, il y croit. Lui, c’est Hollande Président.

Au fond de la salle, alors que le Président s’apprête à prendre la parole, il y en a un qui fulmine. Il a connu son jour de gloire le 22 janvier 2012 au Bourget. « Mon ennemi, c’est la finance », c’est lui. Cela lui paraît bien loin. Il est évanescent. Le souvenir qu’il avait laissé dans les mémoires s’estompe. Lui, c’est Hollande Candidat.

Le Président commence son speech, le Candidat en donne les nostalgiques sous-titres.

Sélection non exhaustive :

Modèle allemand 

Le Président :

L’Allemagne a bien amélioré sa compétitivité et pas nous.

Le Candidat :

Les rapports franco-allemands ne doivent pas se réduire à un effet d’imitation. Cela pourrait créer chez les citoyens français le sentiment qu’on veuille les forcer à adopter un « modèle », dont certains aspects sont même critiqués par des économistes allemands de renom, comme la hausse de la précarité sociale et l’augmentation des inégalités. (source)

Sur l’ANI

Le Président :

[L’ANI] permettra de signer des accords lorsqu’il y a des menaces sur l’avenir même de sites, pour qu’il y ait des sauvegardes des emplois et qu’on évite ces licenciements.

Le Candidat :

Ce qui devait s’y trouver n’y est pas, la stimulation de la croissance, la lutte contre la finance et ce qui ne devrait pas y être c’est-à-dire le démantèlement du droit du travail avec ces accords compétitivité-emploi.(…) C’est l’austérité comme seule perspective. (source)

Sur la TVA sociale  

Le Président :

Ce que je propose aujourd’hui, c’est une restructuration des taux de TVA qui interviendra au 1er janvier 2014.

Le Candidat :

[La hausse de la TVA] est inopportune au moment même où la croissance se ralentit (…). La compétitivité est un faux prétexte. Ce n’est pas en baissant de quelques points les cotisations patronales qu’il y aura quelque progrès que ce soit pour notre commerce extérieur. (source)

Sur le droit de vote des étrangers 

Le Président :

[La loi] sera présentée après les municipales de 2014.

Le Candidat :

Il n’y a pas d’échéance particulière, mais je dirais en 2013, avant les élections de 2014, puisqu’il y a des élections locales qui sont prévues en 2014. (source)

La conférence de presse se termine. Personne n’a remarqué l’homme au fond de la salle qui grommelle. Il tourne les talons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s